Gouttières et chêneau

Averse ou orage, les gouttières doivent évacuer rapidement l’eau

Une pente minimale de 5 mm/m permet d’assurer un bon écoulement des gouttières vers les tuyaux de descente le long de la façade

Autre facteur important, la capacité d’évacuation qu’offrent les tuyaux de descente et les gouttières. Le calcul du diamètre des premiers et du développé des secondes dépend de la surface du pan de toiture et de sa pente. Gouttière pendante ou rampante et chêneau. La gouttière pendante se retrouve dans les maisons de ville, de plaine ou de bord de mer. Elle est placée sous l’égout de toit, partie inférieure d’un versant de la toiture, ou sur une planche de rive. Elle se fixe au moyen de crochets espacés de 40 à 50 cm à l’extrémité des chevrons. Elle se décline demi-ronde et terminée par un ourlet sur un des côtés. Les formes carrées, moulurées ou en corniche répondent à des critères purement esthétiques. Une gouttière carrée peut être raccordée à une descente cylindrique, et inversement, grâce à un adaptateur. Certains modèles sont spécifiquement adaptés au climat d’une région

Ainsi, la gouttière lyonnaise est pourvue, sur l’un des deux bords, d’un pli supplémentaire qui assure une plus grande résistance à la pression de la neige. Plus discrète et convenant aux toitures pentues ou à petits éléments (ardoises, tuiles plates), la gouttière rampante est située sur un élément du toit ou sur une corniche. Elle est fixée par des crochets placés sur la face supérieure des chevrons ou sur un doublis (doublement du premier rang d’ardoises formant l’égout). La section varie en fonction de la pente du rampant. Par exemple, sur la gouttière nantaise, le relevé forme un angle aigu à 70°m, sur la lavalloise, l’angle est de 90°. La capacité d’évacuation de ces modèles régionaux est inférieure à celle d’une gouttière demi-ronde, tandis que la gouttière anglaise, posée sur une corniche protégée par un entablement, présente une grande contenance, son développé étant plus large en bas de la pente qu’en haut. Le chêneau est un conduit réalisé sur mesure

Le chêneau n’est pas visible, il est disposés à la base de la toiture et fixé sur une corniche ou un entablement. La gouttière est visible, et fixée sur le « bas » du toit. Ses dimensions sont inférieures à celles du chéneau

Le récupérateur d’eau de pluie. Pour disposer d’un récupérateur d’eau de pluie, il faut insérer dans les tuyaux de descente un morceau de tuyau spécifique pourvu d’une ouverture dirigeant l’eau vers la citerne. Un filtre est placé, en amont de cette dérivation, dans les tuyaux de descente. Mieux vaut installer la dérivation sur un mur exposé au nord ou à l’ombre afin d’éviter que des moisissures et des algues ne se déposent dans la citerne. Demandez conseil à votre artisan

L’entretien, un contrôle annuel des gouttières, un nettoyage après la chute des feuilles mortes et la mise en place de crapaudines (sorte de petit panier retourné) (dito gouttières véranda) pour éviter l’obstruction des tuyaux sont indispensables